Saviez-vous que les nouvelles lignes directrices nutritionnelles de Santé Canada suggèrent que les croustilles sont meilleures pour la santé que de nombreux aliments riches en éléments nutritifs? C’est insensé.

Lorsqu’il est question de recommandations nutritionnelles, la santé des Canadiens devrait être la priorité du gouvernement. Malheureusement, les nouvelles lignes directrices nutritionnelles de Santé Canada sont déficientes; elles risquent de discréditer de nombreux aliments nutritifs, comme le yogourt et le fromage, et pourraient amener les Canadiens à faire des mauvais choix.

Passez à l’actionDe quoi est-il question?

L’Examen des données probantes à la base des recommandations alimentaires réalisé par Santé Canada en 2015 a révélé que :

Si Santé Canada reconnaît que les produits laitiers réduisent le risque de ces maladies chroniques et que les Canadiens ne consomment pas assez des éléments nutritifs essentiels contenus dans les produits laitiers, pourquoi créerait-il des lignes directrices qui découragent leur consommation?

De quoi est-il question?

En 2017, dans le cadre de la Stratégie pour une saine alimentation, Santé Canada a commencé à élaborer une série de politiques, notamment la révision du Guide alimentaire canadien et une proposition d’étiquetage obligatoire sur le devant des emballages visant à catégoriser les aliments comme sains ou pas en fonction de seulement trois facteurs : leur teneur en sodium, en sucre et en gras saturés. Or, le corps humain est complexe et cette approche de la nutrition est trop simpliste – elle ne tient pas compte de la teneur en éléments nutritifs essentiels des aliments ou de leur capacité à réduire le risque de maladies chroniques.

 Selon cette approche proposée, les aliments comme le yogourt et le fromage, que nous savons riches en nombreux éléments nutritifs essentiels, incluant la vitamine A (fromage), le magnésium (yogourt), et la vitamine B12, le zinc et le calcium (fromage et yogourt), devraient arborer une étiquette d’avertissement, alors que des produits comme la plupart des croustilles et les boissons gazeuses diètes seraient exemptés. C’est insensé. Tout cadre d’action qui suggère que les croustilles et les boissons gazeuses diètes sont « meilleures pour la santé » que des aliments riches en éléments nutritifs est déficient et pourrait amener les Canadiens à faire des mauvais choix.

En allant de l’avant avec ces lignes directrices, Santé Canada, dont l’objectif est « d’aider les Canadiennes et Canadiens à faire des choix plus sains et éclairés », risque de faire tout le contraire, c’est-à-dire de semer la confusion au sujet de la valeur globale de nombreux aliments nutritifs et de créer un cadre d’action qui ne va pas dans le sens des connaissances scientifiques les plus récentes et pertinentes. Il serait irresponsable de la part de Santé Canada de mettre en œuvre cette politique déséquilibrée telle qu’elle est actuellement proposée, sans avoir évalué rigoureusement toutes les données scientifiques disponibles.

Lorsqu’il est question de recommandations nutritionnelles, la santé et le bien-être des Canadiens devraient être la priorité du gouvernement fédéral.

Répondez dès aujourd'hui à la consultation de Santé Canada sur sa proposition d’étiquetage obligatoire sur le devant des emballages et mettez votre député en copie conforme pour l’encourager à s’opposer aux lignes directrices déficientes de Santé Canada et à prendre le temps d’examiner toutes les données disponibles. Faites savoir à votre député que cette vision étroite de la nutrition pourrait nuire à la santé des Canadiens.